Les Professionnels de la relation d’aide sont soumis à des règles éthiques strictes dans leur pratique. Il est notamment nécessaire de veiller à respecter l’identité des Patients, confidentialité des échanges, attitude neutre du Professionnel, non-jugeante, non-directive et bienveillante. Un certain nombre de conseils peut être donné à qui souhaite recevoir un tel soutien.

- Le Thérapeute travail dans le respect, l'interêt et le bien-être du Patient.

Les séances se déroulent en tête-à-tête, par respect des problèmes personnels qui pourraient être abordés par le Patient.

- L’accompagnement doit résulter d'un contrat qui repose sur le volontariat du Patient et du Thérapeute.

- Le Thérapeute doit préciser la technique qu'il va employer, ses modalités de mise en œuvre, ses limites, la théorie qu'il utilise, le coût de l’accompagnement, les modalités de paiement.

- Pour les mineurs, un accord des parents sera demandé.

- Le Professionnel ne cherchera pas à opposer un Patient à sa famille ni à son milieu culturel.

- L’accompagnement ne remplace en aucun cas les traitements médicaux en cours.

- L’accompagnement doit être fait en concertation avec le traitement médical s'il y en a un.

- Le Thérapeute ne peut en aucun cas, exiger l'arrêt d'un traitement médical unilatéralement. Il doit aussi se refuser à donner un avis médical (traitement, diagnostic, médicaments).

- Toute séance se déroule en tête à tête, à l'exception des enfants mineurs qui nécessite la présence ou la signature des parents.

- Les troubles graves de la personnalité telle que les psychoses sont une contre-indication absolue.

- Toute personne souffrant de pathologie organique recourant à l'Hypnose comme unique forme de thérapie, et refusant des traitements médicaux efficaces, sont aussi refusée.

- La personne en souffrance doit impérativement être examinée par un Médecin, seul celui-ci sera en mesure de prendre les initiatives médicales qui s'imposent.